NOS CHERS DISPARUS

De maladie, par accident, ou de vieillesse, tous ces loulous nous ont quittés en marquant l’histoire de l’association et de ses membres. Ils sont à jamais dans nos cœurs et nous savons, lorsque nous levons les yeux au ciel, qu’ils font partie des étoiles. Merci à Joanna et Joëlle pour ce vibrant hommage à tous ceux qui sont partis trop tôt.

Atteinte de leishmaniose et sujette à des crises d’épilepsie, cette petite crevette était sans cesse attaquée au refuge. Michel, avait eu un véritable coup de cœur pour Eva, et avait donc décidé de l’adopter. Un lien très fusionnel s’est noué entre Michel et Eva, qui est vite devenue la reine de la maison. 4 années d’un bonheur sans tache, jusqu’à ce que la maladie rattrape Eva. Merci de l’avoir tant aimée.

Après 5 mois et demi passés en accueil chez Roselyne et Francis, la petite Lola a rejoint Marcelle, sa Maman de cœur. Merci à Roselyne et Francis, qui ont spontanément proposé de prendre Lola chez eux lorsque Marcelle nous a quittés, et qui l’ont entourée d’amour pour apaiser cette terrible séparation. Notre petite louloute aura pu finir sa vie entourée d’attention et des meilleurs soins, et il est certain que de là haut, Marcelle était soulagée. Repose en paix petite Lola. Aujourd’hui tu as retrouvé ta Maman. Alors dis lui qu’ici, personne ne l’a oubliée, et qu’elle nous manque terriblement.

Alors que nous venions de vous annoncer l’adoption de Noche en Mai 2017 et de réserver sa place dans le transport de juin, un sort funeste en a décidé autrement.
Une bagarre a éclaté durant une nuit au refuge. Lorsque les bénévoles sont arrivées le matin, Noche était décédée. Toute l’équipe de GALGOS et les bénévoles du refuge étaient évidemment sous le choc, et plus particulièrement Anne, qui se faisait une telle joie de l’accueillir. Repose en paix, douce Noche.

Une fois de plus, un destin cruel s’est abattu sur une de nos petites protégées. La douce Keka, que nous avions eu la chance de rencontrer lors de l’assemblée générale, s’est éteinte trop tôt. Keka était arrivée en France en septembre 2016. Elle avait très vite trouvée sa place au sein de la petite meute de Sylvette et Stéphane, notamment auprès de Hope, Soria et Olaf. Mais l’état de santé de Keka s’est aggravé très brutalement en janvier. Etant donné son taux élevé de leishmaniose, c’est de ce côté là que les vétérinaires se sont d’abord orientés. Mais après 48 heures d’hospitalisation et de lutte courageuse, Keka a rendu les armes. L’autopsie pratiquée a révélé les causes du décès, Keka souffrait de babésiose (ou piroplasmose), une maladie grave transmise par les tiques, qui empoisonne le sang et les reins, et dont l’évolution peut être très rapide. Keka aurait eu 5 ans en février. Keka a eu la chance de connaître la douceur d’une super famille, mais 4 mois de bonheur c’est trop court, beaucoup trop court. Un tel destin est particulièrement injuste.

En mars 2017, Anaïs a été percutée devant chez elle par une voiture (qui ne s’est même pas arrêtée). Son papa était à côté mais n’a rien pu faire, notre louloute a été tuée sur le coup. Nous avions eu la chance de revoir la douce Anaïs lors de l’assemblée générale 2016. Adoptée il y a un an par Annie et Jean-Yves, elle était fusionnelle avec ses parents, qui ont été ravagés par le chagrin.

Notre beau Darko nous a quittés début 2017. Darko était en France depuis 2013, et il avait déclenché la leishmaniose depuis son arrivée. La forme la plus agressive de la maladie (et heureusement la plus rare), celle dont on ne guérit pas. Darko s’est endormi auprès de Sylvie, sa maman, il était âgé de 7 ans.

Duna est partie vers les anges en mars 2017. Début février, les vétérinaires avaient diagnostiqué un lymphome, à un stade trop avancé pour tenter une chimiothérapie. En accueil depuis 22 mois chez Alexandra et Nicolas, elle a été entourée d’amour jusqu’au bout. La cortisone a permis d’éviter les douleurs, mais après un mois d’un combat inégal, Duna s’est endormie dans les bras d’Alexandra.

Samba était arrivée en France le 5 décembre 2015. Après des années à faire des portées, cette superbe louloute trouvait enfin le bonheur. En famille d’accueil pendant 3 mois, Samba faisait ensuite craquer Christine, qui l’adoptait en mai, pour donner une compagne à Rio. Samba croquait enfin la vie à pleines dents, pour le plus grand bonheur de Christine. Jusqu’au début du mois de décembre 2016, où l’état de santé de notre petite rescapée s’est brutalement dégradé. Amaigrissement, perte d’appétit, fatigue. Et la vétérinaire qui pose un diagnostic implacable, cancer de l’abdomen avec de nombreuses métastases pulmonaires, l’état des poumons rendant toute opération impossible. Placée sous morphine, Samba s’est battue courageusement, entourée par la présence permanente de Christine. Mais le mal s’est développé très vite, à tel point que Samba avait énormément de mal à se coucher, tant la douleur était forte par moment, malgré les calmants. Un matin, dans un ultime geste d’amour, Christine a ramené celle qu’elle surnommait sa petite perle, chez la vétérinaire. Samba s’est envolée à 10 heures, dans les bras de sa maman.
Samba avait 8 ans, et n’aura connu qu’un an de bonheur, une cruelle injustice.

Notre petite Linda est partie rejoindre les étoiles au printemps 2016, et même si elle venait tout juste d’avoir 16 ans, cette nouvelle nous a plongés dans la tristesse.
Sauvée in extremis de perrera alors qu’elle avait déjà 13 ans, Linda a eu la chance d’être adoptée par Maïté. A sa descente du camion, nous avons rencontré une adorable louloute qui ne pensait qu’à faire des câlins. Après 3 ans de bonheur passés dans le Nord, Linda s’est éteinte dans les bras de sa maman. Merci à Maïté pour la magnifique retraite offerte à Linda.

Notre petit Leo (à droite sur la photo), arrivé chez Geneviève en compagnie de Terry en février 2014, nous a quittés au printemps 2017. Sans raison apparente, l’état de santé de Leo s’est dégradé. Après plusieurs examens, le diagnostic a pu être posé. Leo avait contracté la leptospirose. Quelques rares formes de cette maladie, présentant un taux de mortalité très élevé, ne sont pas couvertes par le vaccin. C’est malheureusement ce qui est arrivé à Leo, qui a succombé en une semaine. Leo aurait eu 5 ans en août 2017.

Au printemps 2017, notre papy Kim est parti rejoindre les anges. Ce superbe croisé Galgo avait passé 5 longues années, invisible, au refuge de Manzanares, avant d’être adopté en décembre 2013 par Mireille. Une adoption fusionnelle, interrompue par un drame en mars 2016, avec le décès de Mireille suite à une banale intervention chirurgicale. C’est Odile, notre responsable des adoptions, qui avait immédiatement répondu présente, pour offrir une nouvelle maison à Kim. Pour une année de bonheur sous le soleil de la Haute Loire. La santé de Kim (qui avait sans doute 12 ou 13 ans) s’est détériorée. La vétérinaire a diagnostiqué une tumeur cancéreuse au niveau de la gorge, avec des métastases notamment au niveau rénal. Pendant quelques semaines, Kim a été soulagé par des séances d’ostéopathie, mais la maladie a été la plus forte. En le voyant s’affaiblir, Odile, sur les conseils de la vétérinaire, a préféré ne pas s’acharner, et Kim est parti rejoindre Mireille. Laissant un vide immense chez Odile et Serge.

Notre belle Niebla nous a quittés à l’automne 2015, victime d’une torsion d’estomac. Transportée d’urgence en clinique, elle s’est éteinte sur la table d’opération.
Nous avions pris Niebla sous couvert de notre association en début d’année 2015. C’était une boule d’amour avec les humains, mais son caractère très dominant avec les autres chiens limitait ses possibilités d’adoption. Niebla voyait régulièrement un comportementaliste pour augmenter ses chances de trouver une famille. Elle avait déjà beaucoup progressé, mais le destin en a décidé autrement. L’équipe vétérinaire, que nous remercions, a tout tenté, mais la torsion d’estomac est un syndrome souvent mortel.

Blacky était un invisible. Un adorable petit barbichu de 8 ans, oublié depuis 7 longues années dans un refuge d’Espagne. Un de ces loulous dont on se dit qu’ils passeront leur vie dans un box. Jusqu’au jour où le miracle que plus personne n’espérait se produit. Une famille, en Belgique, craque pour Blacky. Il ne reste plus qu’à lui réserver une place dans le prochain camion. Mais le destin, cruel, impitoyable, va s’acharner. Alors qu’il a passé 7 ans sans problème particulier dans ce refuge, Blacky se fait attaquer par d’autres chiens. Il décédera le jour suivant chez le vétérinaire, malgré tous les efforts déployés pour le sauver. Blacky était à quelques jours du bonheur, il avait trouvé sa famille, mais il ne la connaîtra jamais. La vie est parfois si cruelle!

Notre petite Sissi s’est éteinte après 2 ans de bonheur chez Corinne, qui lui a offert le plus beau des paniers retraite. Sissi avait été adoptée en mai 2014.
Sissi développait des kystes au niveau de l’utérus. Âgée de 15 ans, il n’était pas raisonnable de l’opérer. Ces kystes s’étant infectés et la douleur n’étant plus maîtrisée par les médicaments, Corinne a décidé, sur les conseils de la vétérinaire, d’abréger les souffrances de Sissi. Voici le message envoyé par Corinne : « Sissi nous a apporté beaucoup de bonheur et de câlins, elle laisse un grand vide dans la maison, son compagnon Bax la cherche partout et ne comprend pas trop encore. Nous avons eu la chance de l’avoir et de lui offrir une belle retraite à la campagne entourée d’amour et ne manquant de rien. J’ai choisi de la faire incinérer a la clinique vétérinaire pour qu’elle parte dignement et je suis restée jusqu’à son dernier souffle avec elle … c’est dur mais je ne supportais pas de la voir souffrir. Une bougie brûle depuis ce matin prés de sa photo pour l’aider a trouver son chemin au paradis des chiens où est sa place. Je vous remercie de m’avoir confié cette merveilleuse petite chienne si gentille et affectueuse. » Merci à vous, Corinne, pour les deux années que vous avez données à Sissi.

En juin 2016, alors qu’elle courait avec sa copine Kali, Bella s’est soudain effondrée dans l’herbe, terrassée par une crise cardiaque, laissant Martine et Philippe anéantis. Pourquoi faut il que le sort s’acharne parfois aussi injustement? Bella n’avait pas encore 2 ans. Elle était arrivée en France en mars, c’était une louloute très attachante, timide et très douce, avec un adorable petit museau rose. Voilà le message envoyé par Philippe, superbe et poignant hommage à sa petite Bella: « C’est un drame qui nous a anéantis, tellement nous aimions Bella. Pendant trois mois nous l’avons vue s’épanouir, jouer, faire la fofolle avec Kali, et nous donner tellement d’amour. C’est un vide qui va être très difficile a combler, seul le temps pourra atténuer notre douleur, mais une chose est sûre, jamais nous ne pourrons oublier ce rayon de soleil qui a illuminé nos vies pendant ces trois mois de pur bonheur. » Bella n’aura connu que 3 mois de bonheur alors qu’elle avait la vie devant elle, quelle injustice.

Début septembre 2016, alors qu’elle courait comme chaque matin, Niebla s’est empalée sur un morceau de bois. Profondément ouverte au niveau du flanc, elle a été immédiatement conduite chez le vétérinaire, qui l’a anesthésiée puis recousue. L’après midi s’est déroulé normalement mais, dans la soirée, l’état de Niebla s’est dégradé, et elle a commencé à perdre du sang. Ramenée tout de suite chez la vétérinaire, celle ci a pensé à une hémorragie interne. Mais Niebla était trop faible pour subir une seconde intervention à ce moment là. Placée sous perfusion, elle s’est éteinte au petit matin. La vétérinaire pense que l’hémorragie a pu être accentuée à cause de la leishmaniose, qui avait fragilisé le foie et la rate. Virginie et Sébastien ont été dévastés par le chagrin. Comme l’a écrit Virginie, « Niebla a changé notre vie. Nous avons beaucoup appris avec elle. Ce sont des chiens d’une immense gentillesse et d’un courage incroyable ». Niebla était arrivée en France il y a 2 ans et demi. Elle était très craintive, mais avait redonné sa confiance aux humains, grâce à la patience et à l’amour de sa famille. Mais le destin est parfois très cruel.

Notre douce Maya, rebaptisée Guapa, est partie rejoindre les étoiles en juillet 2016. Guapa était une des mascottes de notre association. Elle était âgée d’à peine un mois lorsque Maria Teresa l’avait trouvée errante, en venant nous chercher à l’hôtel, lors du Convoi de l’Espoir 2013. 3 mois plus tard, Guapa avait la chance d’être adoptée par Emmanuelle et Arnaud. Un bonheur sans nuage, jusqu’à l’été 2016, où Emmanuelle a remarqué une petite grosseur sur un des coussinets de Guapa. La vétérinaire a d’abord pensé à une piqûre et a prescrit pommade et médicaments. Une semaine après, la tumeur n’ayant pas désenflé, une biopsie a été réalisée, et un terrible diagnostic est tombé, ostéosarcome. Un cancer des os très agressif, avec une espérance de vie rarement supérieure à un an, en fonction de l’étendue du mal. La vétérinaire a décidé de procéder immédiatement à l’amputation de l’orteil atteint. Guapa a été anesthésiée (selon le protocole propre aux Lévriers), mais son cœur s’est arrêté durant l’intervention. Après 5 minutes d’efforts, la vétérinaire a réussi à le relancer. Mais Guapa est restée dans le coma, le cerveau n’ayant pas été oxygéné et ayant subi de graves lésions. Les séquelles allaient sans doute être lourdes (Guapa semblait notamment avoir perdu la vue), mais tout le monde s’est battu pour qu’elle se réveille. Après 48 heures sous perfusion à la clinique, le petit cœur de Guapa s’est arrêté définitivement. C’est un drame qui a laissé Emmanuelle et Arnaud complètement effondrés, tant la relation avec Guapa était fusionnelle. Les membres de l’association sont aussi restés sans voix face à une telle injustice. Les cendres de Guapa reposent désormais dans le jardin, au pied d’un palmier qu’Arnaud a planté en guise de dernier hommage.

Albane était remontée en France chez Béatrice, avec le Convoi de l’Espoir 2013. Atteinte de leishmaniose, sa maladie était bien contrôlée. Béatrice la décrivait comme un ange tombé du ciel, et son entente parfaite avec Chimène faisait plaisir à voir. Mais en décembre 2014, suite à l’apparition d’une grosseur sous la queue, la vétérinaire a livré un diagnostic laissant peu d’espoir. Albane souffrait d’un cancer très agressif, avec de nombreuses métastases. Béatrice lui a donné les meilleurs soins, et notre louloute s’est battue comme une lionne. En juin 2015, elle a dû être ré-hospitalisée et mise sous perfusion pour combattre une insuffisance rénale, une intervention qui lui a redonné beaucoup de forces. Mais la maladie a été la plus forte. Albane s’est éteinte paisiblement un matin quelques temps plus tard, sur son canapé préféré.

Canelo s’est éteint dans les bras de Sophie en septembre 2015. Le matin, notre papy avait perdu beaucoup de sang. Le vétérinaire avait diagnostiqué une gastro entérite hémorragique qui, étant donné son âge, lui a été fatale. Canelo était arrivé en France avec le Convoi de l’Espoir 2013. Après 3 mois en accueil chez Marie-Hélène, il avait été adopté par Sophie et faisait son bonheur depuis 18 mois. Ce loulou était un modèle de douceur et de gentillesse. Canelo avait 13 ans et demi. Grâce à Marie-Hélène et Sophie, il aura connu 2 ans d’une superbe retraite faite d’amour et de câlins, après une vie de misère. C’est beaucoup trop court, mais c’est avec ces merveilleux souvenirs qu’il a rejoint le paradis des animaux.

Notre beau petit Zape s’en est allé en juillet 2015. Il a été retrouvé mort le matin, dans son box de la pension. Zape était le fils d’Azahar er le frère de Zipi, il n’avait que 8 mois. Selon les premières constatations, Zape étaité porteur d’une malformation cardiaque. Zape n’aura pas connu la maltraitance, mais il n’aura pas non plus eu le chance de vivre le bonheur en famille. C’est toute l’association qui a eu le cœur lourd en apprenant son décès.

Notre petit Moro, un de nos coups de cœur du Convoi de l’Espoir 2014, invisible depuis tant d’années au refuge de Baeza, était enfin arrivé au printemps 2015 en accueil chez Roselyne et Francis. Maria Teresa nous avait signalé qu’il était irrité au niveau du train arrière, et qu’il avait des difficultés à faire ses besoins. Mais la situation s’est révélée immédiatement plus grave que prévu. Conduit dès le lendemain chez le vétérinaire, celui ci a diagnostiqué une grosse tumeur interne, et Moro souffrait le martyre dès qu’il devait aller à selle. Etant donné son état général et son âge (12 ans), l’ablation de cette tumeur et la mise en place d’une poche de colostomie étaient impossibles. Nous avons décidé de tenter un traitement à base de cortisone, mais l’examen de la semaine suivante a malheureusement confirmé nos craintes. Les médicaments ont été totalement inefficaces, Moro souffrait de plus en plus et était en occlusion. Sur les conseils du vétérinaire, et en concertation avec Roselyne et Francis, nous avons dû nous résoudre à prendre la terrible décision. Moro a été endormi dans l’après midi, entouré de ceux qui auront été sa seule famille. Afin qu’il ne parte pas anonymement, comme il a toujours vécu, l’association a fait le choix d’une incinération individuelle pour Moro, dont les cendres reposent chez Roselyne et Francis. Comme l’a écrit Roselyne : « Moro, nous t’avons aimé…et, toi,aussi, tu étais heureux d’être parmi nous, c’était hélas trop tard! Tu as été, pendant de longues années un invisible, mais nous, et toute la famille GALGOS, ne t’oublierons pas, tu as gagné ta place dans nos cœurs. »

 

 

A son arrivée au refuge de Baeza un dimanche matin de juin 2015, Maria Teresa a trouvé le corps sans vie de Milka, une adorable croisée Bodeguera que nous diffusions depuis longtemps. Milka avait été trouvée plus d’un an plus tôt devant un cimetière, accompagnée de ses 3 bébés, tous décédés de parvovirose. La nuit précédente avait été marquée par de nombreux tirs de pétards et feux d’artifice dans toutes les grandes villes Espagnoles. Les bénévoles pensent que ça a particulièrement stressé les loulous, et Milka a été attaquée par ses compagnons de box. Nous avions eu une demande de renseignements à son sujet quelques semaines auparavant, mais c’est finalement une autre louloute qui avait été choisie, cruel destin. Milka venait d’avoir 3 ans.

Pendant de longs mois, nous avons diffusé sur notre site le bel Orejas, petit Podenco de Casas Ibanez. Arrivé au refuge à l’âge de 2 mois, il a attendu 3 ans que quelqu’un le remarque. Enfin, une famille a posé ses yeux sur lui, et Orejas devait arriver en France, sous couvert d’une autre association, le 22 mars 2015. Mais le destin en avait décidé autrement. Orejas a été retrouvé mort dans son box un dimanche matin de février, suite à une bagarre avec certains de ses congénères. A 4 semaines du bonheur, le sort est parfois tellement cruel.

En février 2015, nous avons appris le décès de Lucas, petit Podenco, de 2 mois et demi, qui venait d’être trouvé par Maria Teresa. Nous nous apprêtions à le diffuser sur notre site, mais Lucas n’a pas survécu à une parvovirose foudroyante. Lucas tu n’as pas connu la douceur d’un foyer mais la famille GALGOS pense toujours à toi, nous ne t’oublions pas.

Notre belle Ada a rejoint le paradis des loulous en décembre 2014. Ada était arrivée chez Pierrette lors du sauvetage du 21 février de cette même année. Notre louloute s’était très vite acclimatée dans sa famille et impressionnait par sa joie de vivre. Mais l’état de santé d’Ada s’est dégradé assez rapidement. Et après de nombreuses analyses, le diagnostic implacable est tombé: cancer du côlon avec de nombreuses métastases, notamment au niveau des ganglions. 2 autres vétérinaires ont confirmé ce premier avis. Tout au plus pouvait on mettre en place un traitement palliatif, ce qu’a fait Pierrette immédiatement. Mais les choses se sont brusquement accélérées fin novembre. Ada restait prostrée, semblait ne plus pouvoir se lever, et refusait de s’alimenter. Elle commençait à perdre beaucoup de sang. Pierrette nous a informés qu’elle emmenait Ada un matin chez le vétérinaire, avec peu d’espoir de la ramener en vie. Ada s’est endormie ce matin là à 9 heure 30, dans les bras de Pierrette. C’est un destin cruel pour cette adorable petite louloute qui avait réussi à échappé à la mort à la perrera de Linares. Ada, qui avait à peine plus de 3 ans, n’aura connu que 10 mois et demi de bonheur. A l’échelle d’une vie, c’est beaucoup trop court, mais pour elle c’est un cadeau inestimable.

Pourquoi faut il que parfois le destin soit aussi cruel? La douce Dalinda, qui s’était si vite et si bien épanouie grâce à l’amour d’Angélique, ne méritait pas ça! Après 8 années passées à multiplier les portées, cette superbe louloute n’aura connu que 5 mois de bonheur, c’est tellement injuste.Voici le message d’Angélique, suite au décès de Dalinda : « Cher Jean-Philippe, c’est avec un immense chagrin et une énorme peine que je vous annonce le décès brutal de Dalinda dite Tara survenu le vendredi 15 août alors que nous étions en promenade comme tous les jours dans un champs avec ses 2 copines et les 2 chèvres, elles courraient, heureuses dans le champs lorsque Tara s’est arrêtée, s’est assise puis, est revenue vers moi et s’est effondrée … Je n’ai rien pu faire … Son cœur s’est arrêté de battre … Je suis anéantie … C’était une chienne, MA chienne, formidable qui s’était très vite habituée à tous ses compagnons, même au lapin de la maison !!! Je ne retrouverai jamais une chienne aussi attachante, généreuse et facile à vivre. Je te pleure ma TARA. Tu es partie rejoindre les anges au paradis … Tu nous manques énormément. Je ne t oublierai JAMAIS !!!!! Je t’aime. Merci Jean-Philippe de m’avoir offert mon petit amour « Dalinda ».

En avril 2014 grâce à la générosité de notre groupe Facebook, nous avons pu sauver 1 maman Mastin et ses 2 bébés, qui étaient en perrera et qui devaient être euthanasiés le lendemain. La maman a finalement été prise en charge par une autre association, et nous avions trouvé 2 familles d’accueil pour les fifilles. Le temps de les mettre à jour au niveau des vaccins, elles auraient pu remonter au mois de mai. Mais le sort s’est acharné. Tutti a apparemment attrapé la parvovirose et est partie rejoindre les anges quelques jours après. Repose en paix petite puce, tu étais si près du bonheur.

9 jours après sa sœur Tutti, Bombom a contracté elle aussi la parvovirose et a rejoint le paradis des loulous. Elle devait remonter le mois suivant en accueil, chez Marie-Laure.

C’est une terrible nouvelle que les bénévoles de Puertollano nous ont apprise en Mars 2014. Le magnifique petit Lenstico nous a quittés. Depuis quelques semaines, cet adorable Podenco que nous diffusions maigrissait et s’affaiblissait. Il avait déclaré la leishmaniose et ne réagissait à aucun traitement. Le week end précédent, le vétérinaire a confirmé que l’issue était fatale et que ce petit loulou souffrait beaucoup. Le lundi, Lenstico a quitté le refuge pour vivre ses 24 dernières heures entouré de l’amour d’une famille d’accueil, et mardi il s’est endormi dans les bras d’une bénévole. Lenstico avait 1 an et demi, c’était un des chouchous des bénévoles du refuge qui ont longtemps été inconsolables.

C’est une bien triste nouvelle que nous avons appris début février 2014. La petite Lucera a rejoint les anges, victime d’une torsion d’estomac. Lucera n’était pas sous couvert de notre association mais nous la diffusions depuis quelques jours pour aider le refuge de Casas Ibanez. Elle était âgée de 4 ans et demi.

C’est le 21 décembre 2012 que nous avons découvert Octavia, rebaptisée Tavia, grâce à un SOS accompagné d’une simple photo. Elle était en perrera et devait être euthanasiée, faute de place. Nous avons décidé de la sauver en la plaçant en pension. Après l’échec d’une première adoption, Tavia est arrivée chez Sylvie en juillet 2013, et la relation est immédiatement devenue fusionnelle. Mais le 10 janvier 2014, sans aucun signe avant coureur, l’état de Tavia s’est subitement dégradé. Forte fièvre, violentes douleurs, grande fatigue, le vétérinaire a d’abord pensé à une piroplasmose doublée d’une angine. Les traitements se révélant inefficaces, décision a été prise d’hospitaliser Tavia le 16 dans la meilleure clinique de France en région parisienne. 48 heures plus tard, après 2 jours d’examens et de traitement, le diagnostic est tombé. Polyarthrite rhumatoïde, une maladie auto immune, sans espoir de guérison. La médecine vétérinaire a ses limites, l’injustice n’en a pas! Pourquoi Tavia, qui n’avait même pas 3 ans? Tavia s’est endormie le 18 janvier, dans les bras de Sylvie.

Notre petite Kaï, la fille d’Atenea, est partie rejoindre les anges à l’automne 2013. Son état de santé s’est dégradé très rapidement. Emmenée d’urgence à la clinique, le diagnostic est tombé, implacable. Parvovirose et coronavirus, 2 pathologies combinées très souvent mortelles chez le chien et plus encore chez le chiot. Bien que placée immédiatement sous perfusion, Kaï était trop faible. Afin de ne pas prolonger inutilement son agonie, le vétérinaire a décidé de l’endormir, Kaï n’avait que 3 mois.

A l’automne 2013, Dama a été conduite à la clinique pour sa stérilisation. Lorsque le vétérinaire a ouvert l’abdomen, il a découvert de nombreuses tumeurs cancéreuses au niveau de la rate. Les investigations complémentaires ont montré que les ganglions lymphatiques et de nombreux autres organes étaient déjà métastasés. Le cancer était malheureusement généralisé. Après concertation avec le vétérinaire, nous avons préféré abréger ses souffrances. Dama s’est endormie paisiblement sur la table d’opération, et nous avons décidé de la faire incinérer. Dama aura connu la douceur de la pension durant 3 semaines. Mais le destin, parfois si cruel, ne lui aura pas laissé la chance de connaitre la vie que nous avions rêvée pour elle.

 Notre petit Balco a rejoint les anges en juin 2013. Balco avait séduit Charlotte, la fille de Teresa. C’est au moment où nous demandions des précisions en vue de l’adoption, que nous avons été informés de son état. Apparemment, notre loulou a été attaqué par un autre chien, et il avait perdu beaucoup de sang au moment où Paco et Birgit l’ont découvert. Malgré une semaine de soins chez le vétérinaire, Balco n’a pas survécu.

Ulanne s’en est allée en mars 2013, emportée par une crise de diabète foudroyante, contre laquelle le vétérinaire n’a rien pu faire. Ulanne avait été la première copine de Casiopée lorsqu’elle était en fuite à Nice. C’était la chienne de Bernard et Raymonde, qui ont tant aidé pour capturer Casiopée. Ulanne allait avoir 10 ans, c’était un amour de labrador, qui adorait les câlins.

En janvier 2013 c’est une terrible nouvelle qui a été annoncée à l’association. Cubana, une des jumelles que nous avions sauvées récemment, a été trouvée morte dans son box de la pension. La vétérinaire immédiatement appelée sur les lieux n’a rien pu faire. Selon elle, Cubana a fait une crise cardiaque. La veille, Cubana s’était promenée et avait joué tout à fait normalement. Cubana et sa sœur Hungara avaient échappé à l’euthanasie il y a quelques semaines, elles était tout près du bonheur, et le sort a rattrapé Cubana, alors qu’elle avait à peine 3 ans.

 

En juillet 2012, quelques semaines après que nous l’ayons sortie de perrera et alors qu’elle avait trouvé une famille, Milka a contracté une encéphalite, inflammation très grave du cerveau. Après quelques jours de lutte sans espoir, nous avons décidé d’abréger ses souffrances. Milka avait 4 ans.

La terrible nouvelle est tombée un mercredi de septembre 2012 à 18 heures. Après 10 jours de fugue, Valia a été retrouvée sans vie sur l’autoroute. Petite Valia, le bonheur s’ouvrait devant toi. Tu avais réussi à quitter ton pays et ses coutumes barbares, tu avais eu la chance de croiser le chemin de Marie-Andrée. Mais ta curiosité a été trop forte. Toi qui n’avais sans doute connu que l’enfermement et les coups, tu as voulu découvrir cette nouvelle liberté qui s’offrait à toi. Il a suffi qu’Ollie réussisse à ouvrir une porte pour que tu te faufiles et que tu escalades ce tas de bois qui devait être déplacé le lendemain. Destin de merde… Alors tu t’es promenée pendant des jours et des nuits, au gré de tes envies, et cette curiosité, tu l’as payée de ta vie. Valia a été incinérée mercredi 10 octobre en présence d’Olga, qui a conservé ses cendres.

Le 17 novembre 2017, c’est le petit Peter qui a franchi le pont de l’arc en ciel. Peter avait été adopté par Maïté en mai 2012 sous couvert de notre association, et bien qu’aveugle, il aura vécu une bien belle retraite. Peter avait 17 ans.

Le destin a été cruel avec la douce Ariel, partie le 24 décembre 2017. Voilà le message que nous avons reçu de Thierry: « Ariel allait bien après le traitement réussi d’une crise de leishmaniose il y a un an. Jusqu’à septembre tout allait bien, vraiment très bien. Puis les ligaments d’une patte ont lâché. Accident ? Conséquence de la maladie invisible ? Bref. Opération de la patte, et explosion du taux de leishmaniose. Reins atteints. On a tout fait ce que l’on pouvait. … et puis les autres organes se sont mis aussi à dysfonctionner. Enfin la galère quoi. Hier, elle a vomi du sang. Alors on a arrêté. Ariel, avec son petit cœur sur le nez, nous a donné une tendresse folle plus qu’aucun autre loulou. Hier, quand nous sommes allés à la clinique pour l’accompagner jusqu’au bout, elle a rassemblé toutes ses forces pour nous donner, et à ma femme, une démonstration d’amour et de gratitude dont je ne croyais pas capable un animal. Voilà. Elle repose en paix dans le jardin. Tant d’amour, tant de tendresse dans un seul chien, c’est incroyable. Bon, elle s’est bien marrée pendant sa courte vie car c’était vraiment la fantasque de notre meute. Notre peine est immense. Merci de nous l’avoir confiée. » Ariel avait été adoptée en septembre 2014. Elle nous a quittés âgée d’à peine 4 ans et demi.

Kenaï était un jeune Galgo de 3 ans, attrapé avec beaucoup de difficulté alors qu’il errait dans les rues, malgré une patte cassée. Le corps couvert de plombs, positif à la leishmaniose, il avait passé quelques jours au refuge. Avant d’être transféré dans une famille d’accueil espagnole, parce qu’il ne supportait pas de vivre en box.
Décrit comme hyper traumatisé, son cas avait ému Joanna, qui avait décidé de le prendre en accueil. Arrivé dans un état catastrophique parce que mal diagnostiqué par sa famille d’accueil espagnole, Kenaï s’est battu pendant 10 jours en clinique, sous perfusion, mais ses reins avaient cessé de fonctionner. Notre petit guerrier blanc a rendu les armes le 26 juillet 2017.

Blanca avait été adoptée en octobre 2014. Elle nous a quittés fin août 2017, victime d’une septicémie foudroyante. Sa température était montée à 43°, le cerveau était endommagé, le vétérinaire n’a pu qu’accompagner Blanca vers le paradis, dans les bras de Véronique, sa maman. Les cendres reposent maintenant dans le jardin de sa famille, sous un parterre de fleurs.

Vous pourrez retrouver cet article de façon permanente dans le bandeau bleu en haut du site.

You can leave a response, or trackback from your own site.

7 Responses to “NOS CHERS DISPARUS”

  1. Martine CEAGLIO dit :

    Merci à toutes les personnes qui ont offert du bonheur à ces loulous d’amour.

  2. Marie-Laure dit :

    Je n’ai jamais oublié Bonbon comme la vie est injuste mais tu es toujours dans mon coeur et dans ma tete

  3. Marie andrée CORRAINI dit :

    merci pour ces hommages poignants. Tant de souffrance pour passer à quelques centimètres du bonheur. Vous serez toujours dans notre coeur

  4. Liliana dit :

    Bien sur que non un galguero ne va pas s »encombrer d »une galga de 7 ans en si mauvais état !! Pauvre louloute ! Fais entièrement confiance à tes soigneurs, maintenant tu es entre de gentilles mains ! courage la belle tu vas être soignée respectueusement !

  5. Agnès dit :

    On ne vous oublie pas …Reposez en paix .
    Merci à Joanna et Joëlle.

  6. roselyne dit :

    oh la la,que de souvenirs,de tristesse,d’émotions,de larmes…mais aussi que d’amour dans ces témoignages! merci pour ce vibrant hommage à nos chers loulous disparus…

  7. martine 30 dit :

    Ils reposent en paix…

Leave a Reply

Powered by WordPress | Designed by: buy backlinks | Thanks to webdesign berlin, House Plans and voucher codes