Convoi de l’Espoir 2019, le carnet de route…….

Vous êtes nombreux à attendre des nouvelles de ce 7ème Convoi de l’Espoir, et je suis désolé de ne pas avoir pu vous en donner plus tôt. Mais ce Convoi s’est terminé pour moi dès dimanche soir, dans un hôpital de Gérone, vaincu par un infarctus. Soyez rassurés, tout va mieux désormais, et je retrouverai les participants au retour vendredi.

Il faut dire que la dernière semaine a été particulièrement épuisante pour tout le monde, tant les collectes ont été impressionnantes cette année. Il a fallu que Claude et Marcel prennent chacun un fourgon et une remorque pour vider les locaux du Nord et de l’Ouest. À Lyon, tout était rempli tant chez Michèle que chez Jean-Claude. Dès vendredi, un semi remorque chargé de 25 tonnes a pris la route de Puertollano.

Il a fallu ensuite charger le camion de Claude, puis les différents fourgons. Les 4 prévus initialement, et celui de l’association Coeurs de Lévriers qui a décidé de nous accompagner avec son propre véhicule durant ce périple. Mais devant l’ampleur des collectes et afin de pouvoir tout amener, nous avons dû louer un fourgon supplémentaire dans l’urgence. Un chargement que même la nuit ne pouvait pas interrompre.

Marcel est parti le premier le samedi pour prendre des collectes dans le Sud Ouest, suivi de près par Claude et Maryse qui ont complété leur chargement dans l’Hérault.

Une fois les participantes du Galgobus d’accompagnement réunies, tout le monde a pris la route avec pour objectif de se retrouver à Perpignan. Un passager clandestin a tenté de voyager avec nous, mais nous l’avons rendu à son propriétaire.

À Perpignan, plus de 2 tonnes de matériel et de nourriture nous attendaient encore, apportées par Corinne et Alain. Suite à une demande de dernière minute, nous avions décidé d’aider un petit refuge très démuni du côté de Figueres. Émilie, Claude et moi nous y sommes rendus dimanche en fin d’après midi, et les bénévoles ont été comblées de bonheur devant tous ces dons. Et c’est en repartant vers Perpignan pour la nuit, que la douleur m’a obligé, la mort dans l’âme, à mettre un terme à ce Convoi.

Mais mes collègues ont su me remplacer de main de maître, et je vais tenter de vous faire vivre du mieux que je peux leur périple. Le défi était pourtant de taille, avec tous ces véhicules pleins à ras bord.

Pour la première fois, c’est dès le lundi après midi que la distribution a commencé, dans 2 refuges très touchés par les inondations, Sagunto (130 chiens) et Tula (100 chats). Difficilement accessibles pour le poids lourd, c’est à bord de 2 véhicules plus petits qu’ont été déchargé plus de 2, 5 tonnes de nourriture et de matériel.

Des photos du refuge de Sagunto, visité ensuite par nos bénévoles, suivront dans une guirlande spéciale.

Après une nuit réparatrice à Chiva, 10 refuges étaient au programme du mardi. Et notamment un nouveau très démuni près de Valence, avec une quarantaine de loulous. Le refuge est très pauvre, une jeune femme s’en occupe totalement seule et sans aucune aide. QUEL MÉRITE !! Elle pleurait quand nous sommes partis.


Les chiens sont bien portants et semblent heureux, pas de box mais de grands espaces pour courir et jouer. L’Espagne est souvent décrite comme un pays où règne la maltraitance animale mais durant ce Convoi, nous voulons mettre en avant et souligner combien les bénévoles espagnols forcent notre admiration.

Le convoi est l’occasion de leur faire savoir qu’ils ne sont pas aussi seuls qu’ils le pensent et leur redonne un peu de baume au cœur.

Autre refuge visité, La Solana (100 chiens), un refuge très pauvre qui a accueilli les dons comme un miracle tombé du ciel.

Ce refuge avait besoin de tout et ses réserves étaient vides.

Les bénévoles qui se battent chaque jour vont pouvoir souffler pendant quelques semaines, avec les 1300 kilos de nourriture déposés.

Même bonheur à Malagon, qui compte aujourd’hui 90 chiens.

C’est un des plus anciens refuges visité par le Convoi de l’Espoir

et Nieves attend toujours nos bénévoles (ceux de cœurs de lévriers cette année) comme des Pères Noël.

 

A SUIVRE…….

You can leave a response, or trackback from your own site.

24 Responses to “Convoi de l’Espoir 2019, le carnet de route…….”

  1. Ritter dit :

    FABULEUX …….La raison d’être de notre association trouve ici toute son ampleur.
    Emotion partagée à la lecture de vos témoignages.
    Et en communion de pensée avec tous ces bénévoles isolés à qui nous avons pu apporter un peu de soulagement ,en terre d’Espagne.

    MERCI +++++à nos courageux et courageuses , convoyeurs et convoyeuses.
    Sapristi que de sportifs et sportives dans nos rangs !!!!!!
    Ce sera bon , même très bon , de vous retrouver à notre AG.

  2. lafafa dit :

    beaucoup d’émotion à lire et voir les photos.

  3. du berry, ce vendredi midi le 18 octobre,

    je viens de lire touq ces passages dans certains refuges… ET infiniment MERCI ;;
    l’émotion reste , et même à raz les larmes, car on peut se demander jusqu’à quand tous ces benevoles sur le terrain espagnol pourront se dire « cette misère si abondante va cesser »..le constat st si déplorable…ON SAIT BIEN QUE LE TERRE NE VA PAS S ARRETER DE TOURNNER … MAIS COMMENT POUVOIR JUGULER CES ABANDONS ? cette misère animale est si effrayante..*
    je reste a penser qu’il FAUT NE PAS CESSER CE COMBAT d assistance, de partage, d’accueil ou adoption, mais également d’EDUCATION pour ces chasseurs « courreurs ou reproducteurs, maltraitants.. ENFIN LES BOURREAUX DE TOUS CES PETITS 4 PATTES
    INOCENTS…appliquons nous à ne rien lâcher de cette chaîne de solidarité = ESPOIR, ACTIIONS D AMOUR. MERCI POUR TOUT CELA….Chantal et ses 4 Truffes d’amour

  4. Teresa Priolet dit :

    D’abord une grosse pensée affectueuse pour JP – surtout il faut lever le pied et vous reposer.
    Puis un grand merci à tous les autres participants de ce merveilleux périple que jai suivi sur FB. Tous très courageux
    Ça fait plaisir de savoir plein de loulous avec plus de confort et les ventres pleins – c’est merveilleux…

  5. BECKER simone dit :

    bonjour à tous et grand merci pour ce que vous faites.
    du repos pour jean philippe, un bon rétablissement et « piano piano ». je parlais de vous samedi à francoise Borsa-lebas ( l’appel des lévriers ). Elle m’a dit vous connaitre.
    Et maintenant, » il faut pauser » pour se requinquer et repartir de plus belle l’année prochaine. Le jour où il n’y aura plus besoin d’agir pour la cause animale, c’est que l’Humain sera devenu bon et aura retrouvé sa compassion. En attendant il y a encore du chemin avant d’arriver à ce stade.

  6. Martine Camilleri dit :

    Bon rétablissemnt Jean-Philippe, prenez bien soin de vous , la famille Galgos compte sur vous pour ça!!!

  7. Merci à tous pour votre investissement ,car la préparation de ce convoi est titanesque .J’ai eu le plaisir de voir passer chez nous dans l’Oise , nos 2  » ramasseurs  » de cadeaux qui n’ont même pas eu le temps de boire qq chose tellement les kilométres à parcourir encore les attendaient . Et puis le GPS de Claude leur avait joué un mauvais tour !
    Jean Philippe ,surtout , ménagez-vous ,nos petits amis ont besoin de vous et nous on tient à vous .

  8. Shiba Inu dit :

    Bravo pour vos actions et ce périple…
    Mes pensées à Jean Philippe.

Leave a Reply

Powered by WordPress | Designed by: buy backlinks | Thanks to webdesign berlin, House Plans and voucher codes